Conseils Pratiques

Serbie

Message
  • Cliquez sur les vignettes pour sélectionner le type d'hébergement.
Hôtel
Hôtel
Hôtel SPA
Hôtel SPA
Pension de famille
Pension de famille
Appartement/Gîte
Appartement/Gîte
Chez l'habitant
Chez l'habitant
Circuits<br />Individuels
Circuits
Individuels
Message
  • En activant Javascript, vous pourrez voir ces points sur une Google Map.

Autotour Serbie de l'EST: Via Romana et la route du Danube …7 jo

L’Est évoque depuis toujours quelque chose de mystique, de mystérieux, une philosophie et des croyances particulières pour expliquer la vie. La Serbie de l’Est conserve ces éléments en chatouillant l’imagination. Où que vous alliez en Serbie de l’Est – du puissant Djerdap jusqu’aux beaux villages aux alentours du mont de Rtanj – une curiosité vous attend. Plus que n’importe où ailleurs en Serbie, la réalité et la légende sont mélangées et difficiles à distinguer. Ce circuit est idéal pour une première approche de la Serbie en 7 jours. En effet, vous découvrirez la richesse culturelle de Belgrade, les merveilles de la Serbie de l'est avec sa nature sauvage, ses sites archéologiques, ses forteresses, ses caves à vin, la station thermale de Soko Banja et le parc national de Djerdap où se situe la gorge de Đerdap qui est en effet la plus grande percée en Europe, tracée par le puissant Danube à travers les montagnes des Carpates, sur une longueur de 90 kilomètres

Autotour Serbie de l’Ouest: Symphonie de Nature et de Culture ..

Ce sont les habitants des villages de la Serbie de l’Ouest qui ont été les premiers à recevoir des touristes dans leurs maisons. De Sabac, en passant par Trsic, les régions de Mionica et Uzice, Povlen, Zlatibor, Tara, Sargan, Zlatar et Ivanjica jusqu’à Kamena gora et Jabuka, montagne riche en forêts de conifères et ruisseaux – il y a beaucoup de fermes touristiques mais également d’ethno-parcs spécifiques comme Sirogojno et Drvengrad. Les maisons sont construites en matériaux naturels, le plus souvent en bois, sur des fondations en pierre, dans un style impressionnant et charmant. L’intérieur est rempli de la chaleur qui vient parfois des cheminés et parfois des éléments naturels, comme de la laine, céramique… Pour cela. vous vous sentirez comme si vous veniez chez quelqu’un de très proche, pour vous ressaisir et gagner de la force. Les gens se saluent ici avec « Svako dobro » (meilleurs vœux), et la cuisine traditionnelle offre un nombre illimité de plats intéressants. Vous goûterez des « proja » et « projarica » (pains de maïs) de farine intégrale faite maison, du pain noir tartiné de fromage, des pâtés de champignons, des « pitas » aux pâtes feuilletées faites maison, des potages aux légumes ou orties, du « djuvec » et des poivrons farcis, de la « lepinja » d’Uzice, de la polenta au fromage et au yaourt faits maisons, des gâteaux « vanilice », des rakijas aux herbes différentes – achillée millefeuille, germandrée des montagnes, millepertuis, du vin de mûres, du jus de myrtilles… La« Lepinja » d’Uzice est une spécialité locale très connue qui se prépare de la façon suivante : un petit pain est coupé en deux, au milieu on met une cuillère de kajmak (sorte de crème fraiche) et un œuf en les mélangeant et on le cuit dans un four réchauffé pendant 10 minutes.

Serbie du Centre/ Sud: Patrimoine Culturel Mondial ... 8 jours/

Les villages de la Serbie centrale et du sud, qu’ils se trouvent aux alentours d’Arandjelovac, Topola, Gornji Milanovac, Cacak, Knic, Lucani, Krusevac, Kraljevo, Aleksandrovac ou dans la région de Kopaonik, préservent la tradition d’une bonne santé de leur pays. De chaque grain qui vient à la table sous forme de « proja » (pain de maïs) ou pain, plantes médicinales, fruits de forêt, fromage, « kajmak » ou viande séchée, jusqu’à l’agneau cuit sous un couvercle de tôle ou le rôti de porc – ici, chaque bouchée est assaisonnée d’air frais, de gouttes d’eau de source ou des vertus médicinales de la nature. La « Gibanica » (« pita » au fromage blanc), la « pita » aux pommes ou aux prunes, la soupe au poulet ou à la dinde, le « prebranac » (plat d’haricots) – se trouvent souvent au menu. La Serbie centrale est connue comme un grand jardin de fruits et de légumes, où en automne, chaque village devient une petite usine de préparation de jus et de provisions pour l’hiver suivant les recettes traditionnelles. À proximité des rivières, sources et ruisseaux, au pied des montagnes, les villages de la Serbie centrale et du sud offrent des possibilités pour des vacances remplies d’activités, qui, en fonction de la saison, peuvent être enrichies par la pêche, chasse, ski, natation, équitation, cueillette de plantes médicinales et des fruits des bois, promenades, vélo, préparation de la nourriture et des provisions d’hiver avec les hôtes, préparation de la rakija, vendanges… Certaines fermes organisent des cours des vieux arts et métiers, de cuisine traditionnelle ou de séchage des prunes

Serbie du Nord: Nature et Tradition ... 9 jours/8 nuits sur plac

« Il fût un temps, d’après les livres, il y eut une mer… » Autrefois, Fruškagora était une île de la mer de Pannonie. Aujourd’hui, c’est un massif montagneux érigé sur une vaste plaine, dont le sommet Crveničot (539 m) est cerclé des tapis bariolés de la plaine de Srem, de vignes et des tours des monastères. Les pentes douces, les forêts centenaires, les fameux vignobles et les nombreux monastères sont les marques essentielles de cette haute colline du parc national du même nom. Sur la plaine féconde de la Voïvodine se dessinent des plantations, champs de blé, vignobles et vergers reliés par les canaux d’irrigation et de drainage des grands cours du Danube et de la Tisa, des rivières Sava, Tamis, Begej, Nera… et des ruisseaux de la Fruska gora. Ces grands cours d’eaux la divisent en Backa, Banat et Srem. Le paysage typique de la plaine pannonienne est orné de vieux puits dominant les champs et de moulins à vent qui utilisaient autrefois la puissance de vent pour moudre le blé. Et les chevaux galopent dans la vaste plaine, attelés aux fiacres ou montés dans les nombreux haras de la Voïvodine. Le mélange des peuples, religions, confessions et cultures qui vivent tous dans l’harmonie et le respect mutuel enrichit les villes et les villages de la Voïvodine en les dotant d’une variété architecturale de maisons et jardins, du style de mobilier des chambres d’hôte, des couleurs et décorations de la tenue traditionnelle, des saveurs de la nourriture, de la musique et folklore, des traditions populaires et religieuses… Les fermes de la Voïvodine (« salaches »), éparpillées dans les champs, ont depuis longtemps abandonné l’agriculture pour le tourisme. Isolées du reste du monde, elles séduisent par leur charme des temps anciens et préservent la tradition de la Voïvodine. Certaines ont plus de 200 ans et elles sont devenues de véritables musées de la vie de la plaine de Voïvodine, avec de nombreux objets que leurs habitants utilisaient autrefois sur les champs, dans la maison ou dans le jardin. Les poêles de faïence transforment l’énergie des forêts de la Voïvodine en chaleur pour les chambres d’hôte des « salaches ». Sur les vielles armoires reposent des coings parfumés ou des pots de « slatko », et le soir, on dort dans de grands lits avec des couvertures à plumes, épaisses mais légères. La cuisine traditionnelle de la Voïvodine propose en entrée du jambon fait maison, du lard de Banat, « cvarci » à la paysanne (sorte de grattons de porc), de la saucisse « svargla », de la saucisse de Srem, du kulen slovaque, du fromage allemand, de Sombor ou de Banat. Ensuite, c’est une entrée chaude : la « gibanica » (« pita » au fromage blanc), la « proja » (sorte de pain de maïs) au fromage et aux « cvarci », des soupes et potages avec des nouilles faites maison… Le nombre des plats principaux est « illimité » et ne dépend que de l’imagination de la maîtresse de maison – plats cuits, grillés, panés ou un peu de tout. Et à la fin, quelque chose de sucré est obligatoire : strudel au pavot, aux noix ou aux griottes, les « pitas » à la citrouille ou aux pommes, des beignets, « vanilice » ou « Schneenockerl ». Les rakijas et vins faits maison enchantent par leur goût et parfum. Le « bermet » de Sremski Karlovci, très apprécié à la cour autrichienne autrefois, est un vin célèbre de la Fruska gora. Les « salaches » représentent un plaisir complet – nourriture, boisson et compagnie joyeuse qui chante aux sons de la « tambura » ou du violon des chansons sentimentales des temps anciens ou des chansons gaillardes un peu grossières. Fatigué des soirées, vous vous reposerez facilement en partant à la chasse ou à la pêche, en faisant du vélo, du bateau, de la natation ou du patin sur le lac gelé durant l’hiver. Fruska gora, la seule montagne dans la plaine de la Voïvodine, n’est pas seulement un Parc national ou lieu riche en beautés naturelles. Elle abrite également 17 monastères orthodoxes, connus pour leur architecture, trésors riches, bibliothèques et fresques dont certaines datent du XIIe siècle. Les plus célèbres monastères de la Fruska gora sont, entre autres, Krusedol, Ravanica, Grgeteg, Vieux et Nouveau Hopovo, Jazak…

Il est un mot qui colle à la Serbie comme le font le vin et le fromage à la France, c'est qu'elle typique. Peut être malgré soi, la Serbie a étonné, enthousiasmé, horrifié, enchanté. Et c'est typiquement serbe. La mal et la bien aimée, elle est simplement le produit du cours de l'histoire européenne.

Un brassage de peuples et de nations qui s'aiment et se déchirent, qui construisent et qui détruisent mais qui sont profondément hospitaliers envers les étrangers, adorent recevoir, partager, discuter et échanger. Tout cela auprès des cadres idylliques de montagnes et parcs nationaux vierges, stations thermales et rivières à méandres, canyons et lacs, villages, forêts et champs, fleuves et villes.

Ainsi, tout est à découvrir en Serbie: sa capitale Belgrade avec ses vieux quartiers, la forteresse et les catacombes, le Danube qui se prélasse dans les plaines du Nord, les villages serbes aux maisons situées d'une colline à l'autre, les sites archéologiques préhistoriques et romains, les monastères et les frèsques, la gastronomie riche et copieuse, les routes de vin et les harras.

Et les gens! Aimant se retrouver autour d'un café et prendre le temps de le siroter tout en refaisant et défaisant le monde. Le temps est une valeur sûre en Serbie et pour le découvrir, point de décalage horaire entre Paris et Belgrade, juste un vol de 2h15mn.

Voir infos pratiques du pays