Conseils Pratiques

Serbie du Centre/ Sud: Patrimoine Culturel Mondial ... 8 jours/

Serbie du Centre/ Sud: Patrimoine Culturel Mondial ...  8 jours/

Belgrade – Kraljevo – Novi Pazar – (Kraljevo/Kopaonik) – Vrnjacka Banja – Belgrade.. 770km

Devis

Les villages de la Serbie centrale et du sud, qu’ils se trouvent aux alentours d’Arandjelovac, Topola, Gornji Milanovac, Cacak, Knic, Lucani, Krusevac, Kraljevo, Aleksandrovac ou dans la région de Kopaonik, préservent la tradition d’une bonne santé de leur pays. De chaque grain qui vient à la table sous forme de « proja » (pain de maïs) ou pain, plantes médicinales, fruits de forêt, fromage, « kajmak » ou viande séchée, jusqu’à l’agneau cuit sous un couvercle de tôle ou le rôti de porc – ici, chaque bouchée est assaisonnée d’air frais, de gouttes d’eau de source ou des vertus médicinales de la nature. La « Gibanica » (« pita » au fromage blanc), la « pita » aux pommes ou aux prunes, la soupe au poulet ou à la dinde, le « prebranac » (plat d’haricots) – se trouvent souvent au menu. La Serbie centrale est connue comme un grand jardin de fruits et de légumes, où en automne, chaque village devient une petite usine de préparation de jus et de provisions pour l’hiver suivant les recettes traditionnelles.

À proximité des rivières, sources et ruisseaux, au pied des montagnes, les villages de la Serbie centrale et du sud offrent des possibilités pour des vacances remplies d’activités, qui, en fonction de la saison, peuvent être enrichies par la pêche, chasse, ski, natation, équitation, cueillette de plantes médicinales et des fruits des bois, promenades, vélo, préparation de la nourriture et des provisions d’hiver avec les hôtes, préparation de la rakija, vendanges… Certaines fermes organisent des cours des vieux arts et métiers, de cuisine traditionnelle ou de séchage des prunes

Jour 1 : France – Belgrade ... baptême d'eau

Arrivée à Belgrade, et première balade dans la capitale de la Serbie surnommée la ville blanche (Beo Grad). C’est une des plus anciennes villes d’Europe et depuis longtemps, elle a représenté une plaque tournante en tant que carrefour des routes de l’Europe de l’Est et de l’Ouest. Elle s’est construite autour de deux fleuves internationaux, au confluent de la Sava et du Danube, entourée d’eau des trois côtés. Cette situation géographique lui a mérité le nom de « Porte des Balkans » et de « Porte de l’Europe centrale ». promenade en centre ville, premier contacts avec les belgradois. Nous vous conseillons pour cette fin d'après –midi une croisière sur le Danube et la Save avec dîner pour une rencontre avec la ville depuis "les eaux" – (durée 1h30) et de terminer la soirée au quartier branché de Belgrade en faisant la tournée des bars et radeaux de la ville ( Belgrade élu au TOP10 dse meilleures destinations au monde pour sa vie nocturne).
Nuit à Belgrade.

Vos hébergements :

Hébergement Luxe: METRPOL *****
Hébergement Premium: PARK***
Hébergement Economique: Hôtel ROYAL** ou Go2Hôtel** ou similaire

Jour 2 : Belgrade ... baptême d'air

Découverte de la vieille ville, de la forteresse de Belgrade, des souterrains datant des époques romaines, turques, autrichiennes et serbes. Visite de galeries d'art, de musées, Belgrade à pied ou en autocar ou bien une visite en old timers (voitures de collections), visite du Mont d'Avala ou bien le baptême d'air de Belgrade, vol en avion de tourisme au-dessus de al ville et de ses fleuves. Pour le soir, il est conseillé de rendre visite au quartier bohème de Skadarlija, le petit Montmartre de Belgrade, pour une promenade, un verre ou un dîner au son de musiques tziganes ou d'Europe Centrale.

Nuit à Belgrade.

Jour 3 : Belgrade – Kraljevo ... aux portes de la Vallée des Rois (200km+50km sur place)

Prise de la voiture de location et départ pour la Serbie Centrale/Sud.
Le début du voyage à travers la Vallée des rois démarre à Kraljevo, une des villes célèbres de la Serbie centrale, qui porte ce nom depuis 1882, lorsque la Serbie rétablie a été proclamée royaume, et le roi Milan Obrenovic couronné comme le premier roi serbe des Temps modernes, dans le monastère voisin de Zica.

Le monastère Zica représente « la mère de toutes les églises », avec sa façade rouge typique. C’est le temple où a été couronné son mécène Stefan Prvovencani, le premier roi serbe. Selon une légende, six rois seront encore couronnés dans cette église et pour chacun d’eux sera ouverte puis murée une porte, d’où vient son nom poétique « Zica à sept portes ». A quelques pas du monastère, au bord du lac artificiel se trouve une charmante auberge familiale offrant spécialités du pays et poissons. En partant du monastère vers le sud de la ville vous traverserez la station thermale de Mataruska Banja et pouvez vous rendre par un chemin tortueux à KrstovGrad, ethno-village situé au sommet d'une colline offrant une vue magnifique sur la région et une atypique représentation de l'art médiéval serbe, lieu où ont eu lieu des représentations théâtrales et des tournages de films. Possibilité de collation, de pause café ou rafraichissement. Vous intégrerez la route nationale du sud par la suite en longeant la rivière Ibar pour vous rendre à la forteresse médiévale de Maglic, perchée au sommet d'une autre colline.

La ville médiévale de Maglic se trouve sur la rive droite de l’Ibar, à environ 16 km au sud de Kraljevo. Elle est située sur un plateau étroit d’une crête rocheuse dominant les alentours. La forteresse est parmi les plus beaux monuments de l’architecture médiévale militaire serbe. Maglic fut probablement construite au XIIIe siècle. Entre 1324 et 1337, l’archevêque Danilo II fit renouveler les remparts, l’église de Saint-Georges et le palais dont les vestiges sont toujours préservés. Danilo II fut le célèbre biographe des souverains serbes du Moyen Âge et fonda une école monacale à Maglic. La fortification est construite selon le plan d’un polygone allongé irrégulier. La rivière l’entoure des trois côtés, et un fossé fut creusé dans le rocher, du côté est. La fortification possède sept tours massives et le donjon qui fut la résidence de son propriétaire. La vaste enceinte, d’une épaisseur de 2 mètres avec de fortes tours, représente un système de défense unique qui protégeait l’accès à la gorge de l’Ibar.

En haut des remparts se trouvaient des chemins de promenade clôturées. L’église de Saint-Georges possédait une nef et des éléments de style gothique. Maglic était une place forte importante pour la défense des monastères de Zica et de Studenica. Après avoir tombée sous le gouvernement ottoman, elle devint le centre du district (« nahija ») d’une région plus vaste. Cette ville était importante pendant la cinquième guerre austro-turque (1683-1699) et la Deuxième insurrection serbe. Retour à Kraljevo pour la nuit.

Vos hébergements:
Hébergement Luxe: hôtel TURIST****
Hébergement Premium: TEHNOGRAD***
Hébergement économique: Hôtel Crystal**

Jour 4 : Kraljevo – Rudno ... sur les pas d'Hélène d'Anjou (90 km)

Après le petit déjeuner, vous prendrez à nouveau la route longeant la vallée des rois. Vous pouvez faire une bref halte à la station thermale de Bogutovac en cours de route ou bien à l'auberge familiale, arrêt presque obligatoire de „chez Miro“ au bord de la rivière Ibar avant de continuer vers le monastère de STUDENICA qui se trouve pas loin de la gorge pittoresque de la rivière Ibar, sur la rive droite de la rivière Studenica, encerclé d’une grande enceinte, s’érige le monastère fondé par le grand duc Stefan Nemanja, fondateur de l’État indépendant serbe et de la dynastie qui gouverna la Serbie pendant deux siècles.

Il représente le plus important complexe monastique de la Serbie médiévale et un grand centre religieux et artistique du peuple serbe. En un peu plus d’une décennie, de 1183 jusqu’en 1196, fut édifié le plus beau bâtiment de l’architecture médiévale serbe. Depuis le XIIesiècle, époque où la communauté des moines fut fondée, Studenica n’a jamais interrompu sa vie qui dure depuis plusieurs siècles. Construit en tant que mausolée par les fondateurs de la dynastie des Nemanjic, Studenica servit de modèle à plusieurs souverains de cette dynastie pour la construction de mausolées ressemblant à l’église de Notre-Dame.

L’église de Notre-Dame (Bogorodicina) compte parmi les plus importants monuments de l’école architecturale de Raska. Grâce à une union originale du style byzantin traduit par l’espace et la structure du temple et de l’architecture romane reflétée dans les formes de l’extérieur et leur traitement en marbre blanc, Studenica représente un chef-d’œuvre de l’architecture médiévale.

Les fresques, un chef-d’œuvre de la peinture byzantine du début du XIIIe siècle, ont orienté la voie de la peinture médiévale serbe. Dans le trésor, sont conservés quelques-uns des exemples monumentaux de l’art appliqué serbe, comme la bague de Stefan Nemanja, des objets en métal, tuniques, chartes et autres reliques.
Une place particulière dans le complexe monastique de Studenica est occupée par l’église du Roi (Kraljeva), fondée par le roi Milutin en 1314, avec des peintures murales d’une subtilité surprenante. Elle représente l’un des plus beaux ensembles de fresques de l’art médiéval serbe.

Avec ses temples, salles à manger, tours et résidences, Studenica a conservé sa principale fonction, et en tant que monument exceptionnel protégé par la loi, il est inscrit sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO depuis 1986. Le monastère de Studenica se trouve sur l’Itinéraire culturel Transromanica.
De là, vous reprendrez la route du sud pour vous rendre au monastère de Gradac du XIIIesiècle, fondé par la princesse Hélène d’Anjou, épouse du roi Uros Ier Nemanjic. Le roi Uros 1er Nemanjic (1243-1276), pour la bienvenue de sa future épouse, la princesse française Hélène d’Anjou, a ordonné de planter le long de la vallée de l’Ibar, de Raska à Kraljevo, toutes les sortes connues de lilas. Ainsi, la future reine, et Sainte, a été accueillie par la Vallée des lilas, fleur qui annonce le printemps. Aujourd’hui, début mai, a traditionnellement lieu la fête populaire connue sous le nom des Jours des lilas. Continuant sur la route, vous remonterez vers le Parc National de Golija pour arriver en fin de journée au village de Rudno à la pension de famille Milosevic à la Villa Serena où vous passerez la nuit dans le cadre typique d'un peintre qui sait recevoir, partager et offrir, ayant plusieurs fois visité et apprécié Paris, connaissant les rudiments de la langue française. Golija est une des montagnes les plus belles et les plus riches en forêts de Serbie. Elle se trouve à 40 km au sud-ouest d’Ivanjica et offre de nombreuses possibilités pour le repos et la récréation dans une nature presque intacte. Le plus haut sommet est Jankov kamen à 1833 m.

Depuis 2001, la région de la montagne Golija est sous la protection de l’État, en tant que Parc naturel « Golija », classé dans la Ière catégorie de protection en tant que bien naturel d’une valeur exceptionnelle. Grâce aux valeurs naturelles exceptionnellement préservées mais aussi aux biens culturels, le comité MAB de l’UNESCO a classifié une partie du Parc naturel Golija en Réserve de la biosphère Golija – Studenica. Nuit à Villa Selena à Rudno.

Vos hébergements :

Hébergement économique: Villa Selena **

Jour 5 : Rudno – Novi Pazar - Sopocani ... naissance de l'état médiéval serbe (90 km)

Après le petit-déjeuner vous continuerez votre route vers le sud en appercevant sur votre gauche, de l'autre côté de la rivière les vestiges du monastère de Stara Pavlica, pour vous rendre dans la région du Vieux Ras, la première capitale de la Serbie des Nemanjic, à proximité de Novi Pazar, où se trouve un ensemble de monuments médiévaux composé des forteresses, monastères et églises inscrits en 1979 sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO sous le nom de :Vieux-Ras avec Sopocani.

Les plus importants monuments de cet ensemble sont : le monastère de Sopocani, le monastère Djurdjevi Stupovi (de la région de Saint-Georges), l’église des Saints Apôtres Petar et Pavle (l’église de Petar) et les vestiges des forteresses Ras et Gradina.
Les monuments préservés de cette région représentent des témoignages authentiques sur les plus anciennes et originales formes de l’expression artistique du peuple serbe et, à la fois, le sommet de l’architecture et de la peinture dans la période du Xe au XIVe siècle. Le monastère de Sopocani est situé à la source même de la rivière Raska, à 15 km à l’ouest de Novi Pazar. Il a été construit par le roi Uros Ier Nemanjic en 1260 pour son mausolée, puis il a été agrandi et renouvelé vers la moitié du XIVe siècle par son arrière-petit-fils Dusan. De ce qu’il était autrefois, un grand complexe monastique, composé de plusieurs bâtiments (salle à manger, résidences, etc.), il n’en reste aujourd’hui que l’église de la Sainte-Trinité (Svete Trojice). Le monastère fut entouré d’une grande enceinte en pierre avec deux portes.

La peinture compte parmi les plus impressionnantes créations de la peinture à fresque byzantine qui représente d’une façon monumentale les personnages et les événements de l’histoire du christianisme. Les fresques de Sopocani, créées dans la seconde moitié du XIIIe siècle, représentent l’apogée d’un style classique dont les principales caractéristiques étaient l’harmonie et la beauté. La fresque la plus précieuse est la Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu (Uspenje Bogorodice), située sur le portail ouest de l’église et caractérisée par une symphonie des couleurs jaunes, bleues, vertes et violettes.

Le monastère est inscrit sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO depuis 1979, comme partie de l’ensemble de Vieux-Ras avec Sopocani. Le monastère de Sopocani se trouve sur l’Itinéraire culturel Transromanica.
La ville médiévale de Ras se trouve à 11 km à l’ouest de Novi Pazar, sur une colline appelée Gradina. Elle fut probablement fondée pendant le règne de Jean II Comnène (1118-1143). Le complexe de Vieux-Ras englobe trois sites archéologiques : la fortification sur Gradina, la grotte avec le monastère de Saint-Archange au-dessous de la fortification et l’agglomération de Pazariste (Trgoviste) avec une structure urbanisée des bâtiments.

La Forteresse de Ras, dont les vestiges sont préservés, est la plus ancienne construction d’architecture militaire de la Raska médiévale et la capitale des souverains serbes. Elle est d’une importance incomparable pour l’étude de l’histoire de l’État serbe.
Vous avez également la possibilité de visiter les vestiges de la présence ottomane en Serbie: la forteresse dans la ville de Novi Pazar, le bazar turc et 2 mosquées à Novi Pazar et de chosir votre hébergement dans la ville de Novi Pazar où bien du côté de Vieux Ras.

Vos hébergements:
Hébergement Luxe:Hôtel HADZ****
Hébergement Premium: Hôtel VRBAK***
Motel Stari Ras** ou Hôtel SOPOCANI ou similaire

Jour 6 : Novi Pazar –Vrnjacka Banja, ... parc national (140 km)

Au retour, en remontant vers le nord, vous pouvez suivre les méandres de la rivière Ibar connu pour ses activités de rafting en eau vive, la pêche et en repassant apr Kraljevo vous rendre à Vrnjacka Banja, ou bien faire un déour par un deuxième Parc National et une autre station thermale: kopaonik et Josanicka Banja. Le choix vous appartient de rester une journée en plus sur les versant de Kopaonik aussi attractif en hiver par sa station d eski et son village alpin que l'été pour ses cueillettes et son safari photo.

Kopaonik (les fouilles) est un massif dont la beauté est infinie. Le nom évoque les ressources minières importantes que ses profondeurs recèlent. Depuis des temps anciens, on a extrait de son cœur du fer, du plomb et du zinc. L’activité volcanique et les coulées minérales chaudes, dues à de hautes températures et de fortes pressions, ont formé “la zone minière de Kopaonik” avec un grand nombre de mines qui, outre les minerais précédemment mentionnés, comprenaient des métaux rares tels que l’argent ou l’or, ainsi que les minerais rares comme la wollastonite, de la fluorine et de l’asbeste.
Kopaonik est le massif montagneux le plus grand de Serbie, s’étendant sur 80 kilomètres de longueur, et atteignant, dans sa partie centrale, près de 40 kilomètres de largeur. Certains des sommets les plus hauts à Kopaonik sont: le sommet de Pan?i? (2017 m), avec le mausolée de Pan?i?, Karaman (1934m), Gobelja (1834m)…, ce qui vaut au massif son autre nom de toit de Serbie.

On l’appelle aussi la montagne du soleil. Au-dessus des sommets de Kopaonik, le ciel est serein 200 jours par an, en moyenne. Ce massif est caractérisé par une succession de sommets aigus et de pâturages domestiqués, des vallées, des forêts mixtes et conifères…
En raison de précipitations annuelles relativement faibles, Kopaonik n’a pas de sources de grandes rivières, mais en revanche, il y a un réseau dense de petits cours d’eau de surface, provenant de nombreuses sources éparpillées sur toute la surface du massif, et dont certaines possèdent des vertus curatives, et un taux élevé de radioactivité et de minéraux.

On y organise des randonnées, des excursions à Meto?e, à Kadijevac, à ?orovmost (le pont de ?oro), aux monastères et sanctuaires remontant au Moyen Âge dans le voisinage (Studenica, Sopo?ani, ?ur?evistupovi, Gradac), sur les routes du vin avec la visite de ŽupaAleksandrova?ka (La paroisse d’Aleksansdrivac), réputée pour son vin et son raki (eau de vie) de haute qualité, sur l’Ibar pour y faire du rafting, et enfin à Magli?, ville médiévale.

Conçue à l’origine comme station de ski, on est parvenu à prolonger la durée de la saison à presque toute l’année, par un élargissement continu de programmes variés. De toute façon, une fois sur place, il faut goûter la confiture de myrtilles, que les habitants des villages avoisinants vous offriront. Vous pourrez même cueillir les myrtilles. Les espèces autochtones de plantes qui poussent dans les montagnes serbes sont : violette de Kopaonik, épicéa de Serbie, lin de Serbie, fétuque de Pancic… Quant aux animaux, ce sont le vautour fauve, aigle royal, aigle impérial, faucon pèlerin, chouette hulotte, alouette hausse-col, bec-croisé des sapins, loir gris, hibou grand-duc, lynx, ours brun, chamois…
Les montagnes sont entrecoupées de ruisseaux et torrents, et possèdent souvent des lacs d’une clarté cristalline. Certaines montagnes sont également des stations climatiques grâce à leur climat exceptionnel.

Vous pouvez profiter des montagnes serbes tant l’été que l’hiver. Des randonnées à pied dans les clairières et boqueteaux, tous seuls ou accompagnés d’un guide, ou de l’alpinisme sur les hauts sommets des montagnes. Ceux à l’esprit aventurier peuvent se lancer dans l’exploration des grottes karstiques et des canyons de rivières. Pendant l’hiver, les touristes profiteront des pistes de ski et des remontées mécaniques, qu’ils soient amateurs ou skieurs expérimentés.

Les terrains de chasse dans les forêts épaisses sont riches en petits et grands gibiers et les rivières et lacs des montages sont une occasion parfaite pour la pêche. Vous pouvez observer des oiseaux dans de nombreux sites IBA.
Les possibilités de logement sont variées, des hôtels 4 étoiles jusqu’aux chalets de montagne et auberges de jeunesse, et le tourisme de campagne est également développé. La nourriture et les boissons dans les montagnes sont d’une origine naturelle garantie, provenant des fermes locales et les fruits des bois, champignons et plantes médicinales poussent en abondance.

Arrivée à Vrnjacka Banja pour la nuit.

Vos hébergements:

Hébergements Luxe: Hôtel ALEKSANDAR****
Hébergement Premium: Hôtel KRALJ***
Hébergement économique: Etno kuca Gocko ** ou similaire

Jour 7 : Vrnjacka Banja

Vrnjacka Banja se trouve au centre de la Serbie, à 200 km au sud de Belgrade. Elle est située sur les versants de la montagne Goc et dans les vallées des rivières Vrnjacka et Lipovicka. Selon la situation géographique des parties de la ville, la hauteur de Vrnjacka Banja va de 220 jusqu’à 300 m. On peut venir à Vrnjacka Banja par la route nationale Belgrade-Kraljevo ou par l’autoroute Belgrade-Nis-Skoplje, via Pojate.
Vrnjacka Banja est caractérisée par un climat continental modéré, les étés sont relativement chauds (la température moyenne est de 20 °C) et les hivers sont relativement froids (température moyenne de +0,8 °C). Elle est protégée par la montagne Goc (des côtés sud, est et ouest) et les chaînes des Monts Gledic (au nord), de manière qu’un grand nombre de jours de l’année, environ 170, est sans vent.

Les trouvailles archéologiques confirment que les eaux thermales de Vrnjacka Banja ont déjà été utilisées à l’époque antique. À l’endroit de la source thermale chaude de Vrnjacka, dans la période entre le IIe et le IVesiècle, les Romains construisirent la station thermaleAquae Orcinae, où les soldats de la province de la Mésie Supérieure et des camps militaires du limes de Danube venaient pour des traitements. Le nom actuel de Vrnjacka Banja vient de village Vrnjci où se trouvent les sources minérales. Les eaux minérales de Vrnjacka Banja sont de nouveau utilisées à l’époque byzantine, dont témoignent les trouvailles archéologiques des sites voisins. Certaines légendes racontent que les vertus médicinales des eaux de Vrnjci étaient également connues à l’époque ottomane tardive. Les seigneurs terriens ottomans se soignaient à Vrnjacka Banja et, selon les légendes, ils exigeaient de la population locale de les servir et de les alimenter. Pour éviter de servir les aghas et beys ottomans, le peuple bouchait les sources. Avec le départ des Ottomans et le renforcement progressif politique et économique de la Serbie au XIXesiècle, les conditions furent créées et un intérêt augmenta pour l’utilisation des eaux minérales de Vrnjci. La légende attribue la redécouverte de ces eaux au cas du cheval malade du prêtre local Jeftimije Hadji-Popovic.

Les premières données écrites sur Vrnjacka Banja se trouvent dans le rapport du baron Zigmund Herder, qui était chargé par le prince Milos Obrenovic d’étudier les ressources naturelles de la Serbie. Il a déclaré que les eaux minérales de Vrnjci étaient de haute qualité en les comparant aux eaux célèbres des Karlovy Vary en Tchéquie. Le 1er juillet 1868 fut créée l’Association fondatrice de l’eau acide chaude médicinale à Vrnjci », et l’année 1869 est considérée comme la première saison officielle de la station thermale avec des sources d’eau captées, bains, médecins et un grand nombre de visiteurs. Au début du XXe siècle, plusieurs hôtels et villas modernes ont été construits.
L’exploitation des sources minérales de Vrnjacka Banja commence en 1970. La populaire eau « Vrnjci », en bouteille de verre, a vite conquis le marché en répandant la gloire de son lieu d’origine.

Vrnjacka Banja dispose de sept sources minérales, dont quatre sont utilisées pour la balnéothérapie. L’« Eau chaude », unique pour sa température égale à la température du corps humain (36,5 °C), appartient au type des eaux à acide carbonique et elle est utilisée pour les bains et à boire. Les eaux minérales froides « Sneznik » (17 °C), « Jezero » (27 °C) et Slatina (14 °C), appartiennent au type des alcalino-terreux.
Vrnjacka Banja offre de nombreuses possibilités pour le tourisme sportif. Le Centre de sport et de récréation « Raj » possède trois terrains de football à pelouse et une piste d’athlétisme, ainsi que des terrains pour les petits sports et des piscines. La piste du ski à Goc attire un grand nombre d’amateurs de sports d’hiver.
Pour tous ceux qui préfèrent la rivière et la pêche sportive, à 10 km de Vrnjacka Banja, sur la Zapadna Morava, se trouvent les lacs Podunavacke bare où ont lieu des compétitions sportives. Également, Goc offre des conditions parfaites pour la chasse dans les terrains de chasse aménagés.

Tout au long de l’année, de nombreux événements et spectacles ont lieu à Vrnjacka Banja, comme : le Festival culturel de Vrnjacka Banja, le Festival du scénario de film, le Festival d’Elegant (Elegantove svecanosti), le Festival du livre, la Bourse des stations thermales, etc. Le programme du Château de culture, un établissement unique qui est à la fois galerie, musée, salle de musique et académie de l’art, comprend un grand nombre d’expositions et de spectacles musicaux et de théâtre.

Les visiteurs de Vrnjacka Banja peuvent participer aux visites organisées des monastères voisins de Kalenic et Ljubostinja, ainsi que des vestiges des forteresses de Brvenik et Koznik.

Jour 8 : Vrnjacka Banja– Belgrade (200km) – France

Si vous venez avec votre propre voiture, route vers la frontière hongroise, puis retour vers la France. Si vous êtes en formule Fly&drive, retour à l’aéroport de Belgrade (200 km) pour un envol vers la France Ou bien en autocar EUROLINES depuis Belgrade jusqu'à Paris. Si vous avez un jour supplémentaire, une nouvelle découverte vous attend au détour d'un flanc de montagne ou d'une rivière.

crédit photos licence creative commons par Francisco Antunes sur www.flickr.com



Tarifs

TARIFS A PARTIR DE:

Hébergement mixte Luxe et Premium

A partir de 941 euros par personne

Hébergement Premium

A partir de 636 euros par personne

Hébergement Economique

A partir de 589 euros par personne

 

*Par personne, base chambre .

Le prix comprend :

  • 7 nuits d'hébergement avec petits déjeuners: 2 nuits Belgrade, 1 nuit à Kraljevo, 1 nuit à Rudno,       1 nuit à Vieux Ras ou Novi Pazar et 2 nuits à Vrnjacka Banja.  Hébergement de luxe uniquement à Belgrade et à Vrnjacka Banja au choix d'hôtels de 4 et 5 étoiles.
  • 6  jours de location voiture type Opel Corsa (base 2 personnes)

 

Le prix ne comprend pa:

  • Le billet d'avion, Paris – Belgrade AR. A titre indicatif entre 120€ et 400€.
  • Le billet d'Autocar Eurolines, Paris – Belgrade AR, A titre indicatif autour de 160 €.
  • Les taxes d'aéroport.
  • Transfert aéroport. A partir de 30€.
  • Frais de dossier: 40 € forfaitaires pour l'ensemble de personnes (pour 6 personnes et plus les frais de dossier sont offerts)
  • Assurances facultatives
  • Supplément éventuel pour la chambre individuelle

 

Informations complémentaires :

Il est possible de personnaliser le circuit, contactez-nous.Pour ceux qui veulent voyager avec la voiture personnelle, nous pouvons réserver les nuits d'étapes sans la location voiture, contactez-nous.

Le prix aérien peut évoluer dans les 2 sens en fonction du tarif aérien disponible au moment de votre demande. Vous ne pouvez que gagner en réservant longtemps à l'avance.

Formalités de Police: Depuis le 12 Juin 2010, les citoyens des pays de l’Union européenne peuvent entrer librement en République Serbe munis de leurs cartes d’identité et peuvent résider sur place jusqu’à 90 jours.